Loi d’Archimède :

Ennoncé :

Tous corps plongée dans un liquide, reçoit de la part de celui-ci une poussée ascendante (de bas en haut) égale au poids de liquide déplacé.
En bref le poids de l’objet (ou du plongeur) est égal à son poids réel moins la poussée d’archimède.

Application :

La poussée d’Archimede a un impact direct sur la flotabilité .Un plongeur doit être le plus proche possible d’une flottabilité neutre, tant pour son confort (lutte permanente pour descendre en cas de flottabilité positive) que pour sa sécurité (essoufflement en cas de flottabilité négative). Pour cela, il doit savoir équilibrer son gilet et calculer son lestage, en fonction de ses expériences précédentes et de la densité de l’eau dans laquelle il plonge.

La formule :

Poids apparent = Poids réel – Poussée d’Archimède

  • Flottabilité positive :  l’objet a un poids apparent négatif. La poussée d’Archimède qu’il reçoit est supérieure à son propre poids. Il flotte .
  • Flottabilité négative : l’objet a un poids apparent positif. La poussée d’Archimède qu’il reçoit est inférieure à son propre poids. Il coule.
  • Flottabilité neutre :  l’objet a un poids apparent nul. La poussée d’Archimède qu’il reçoit est égale à son propre poids. Il reste à la profondeur où il se trouve.

La maîtrise de sa flottabilité fait la différence, en milieu naturel, entre une plongée agréable et sans effort et une plongée inconfortable et potentiellement dangereuse. Nombreux sont les problèmes sérieux en plongée engendrés par un contrôle insuffisant de la flottabilité.