Au fil du temp :

Le couteau de plongée, à mes débuts, était un accessoire plutôt voyant et encombrant.

Je ne sais pas si on pourrait toujours appeler ça un couteau de nos jours, tellement il était grand et imposant. ça ressemblait presque à une machette avec un côté scie et l’autre, aussi tranchant qu’une lame de rasoir.
De plus, il fallait le montrer. Comme si ça déterminait la taille de l’attribut masculin. Bref, très mâle tout ça.

Heureusement, les temps ont changés et c’est tant mieux. 

A quoi sert le couteau en plongée :

De nos jours, malheureusement, il n’est pas rare de croiser des filets ou des fils de pêche accrochés sur un récif. Sans parler d’être pris dedans, mais le simple fait de pouvoir l’enlever et de le ramener à la surface, serait génial.
Sauvegardons le plus possible la faune du danger que procure de tels filets.

Certains pensent « encore » que c’est pour se prémunir d’attaques éventuelles de monstres marins. Vous imaginez pouvoir faire peur à un poisson avec votre couteau ? Il à déjà peur de vous, il n’y a pas besoin de couteau pour ça.
À l’inverse, vous pourrez peut-être sauver une vie avec votre couteau. Une tortue qui se serait prise dans un filet dérivant. Une baleine, dont les nageoires sont coincées par un reste de filet et limite sa capacité à nager. Un phoque ou encore une tortue, dont la tête est passée au travers d’un sac plastique, s’étouffant au fur et à mesure qu’il grandit.

Vous êtes pris vous-même dans un filet dérivant ou lorsque vous évoluez sur une épave remplie de piège pour votre matériel. Couper l’une des sangles de votre gilet qui est resté coincé à quelques parts peut être une solution.

Petit ou grand :

Laissons donc la place à un petit couteau, discret et simple. De plus, il n’aura même pas besoin d’avoir une pointe.
De petite taille, env. 15 cm avec le manche, il pourra se placer dans un endroit accessible facilement et d’une seule main au cas où vous-même, seriez dans le besoin.

les types de couteaux de plongée :

Le couteau classique :

D’une vingtaine de centimètres de long avec le manche, il doit avoir un côté tranchant et un autre en dent de scie. De plus, un petit ergot dit « coupe câble » serait un atout lorsque l’on veut couper net un fil plus résistant. Sa pointe n’est pas obligatoire et souvent même remplacée pas un aplat, genre tournevis.

Le couteau ciseau :

Idem que le couteau classique avec en plus, la possibilité de l’utiliser comme une paire de ciseaux. Pratique pour découper plus finement des éléments telle qu’une combinaison de plongée. Imaginez-vous en train de découper une combinaison de plongée, en surface, pour donner les 1er soin à un plongeur. Le couteau serait moins adapté.

Le Z Knife ou coupe fil :

Petit, léger et discret, il n’en reste pas moins très efficace. Dépourvu de lame accessible autre que par un étroit passage, il est quasiment sans danger et il sera difficile de se blesser avec.

Le couteau en voyage :

Attention, ce genre d’accessoire n’est naturellement pas autorisé dans les bagages à main. Cependant, il est souvent possible de le prendre dans les bagages en soute. Pour autant que vous n’ayez pas le modèle Rambo !